Un film à deux

Cette histoire n’était pas raccord.
Nous interprétions des personnages
Aussi docilement que ce foutu décor.
Notre jeu de scène n’avait plus d’âge.

Tout a été monté en plan-séquence.
Nous nous sommes aimés puis plongés
Dans un scénario écrit bien à l’avance.
Nous pérorions des mots mensongers.

Triste fin sans studio de carton-pâte
Pour une romance qui, de bout en bout,
A senti l’amour. Tout est dans la boîte.
L’important en soi est de tenir debout.

Tu m’as fait tourner la tête.
Nous avons tourné le film à deux.
Mais l’heure n’est plus à la fête
Quand on passe d’amoureux
A plus rien du tout. La scène
Finale est passée, la lumière
Crue fuse sur les obscènes
Pleurs qui rongent tels des vers.

Désormais tu es un figurant hors-champs
Et je monologue en attendant le générique.
Je prie pour que le clap de fin, en couchant
Les trois lettres, rendra ça moins prosaïque.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *